04 mai. 2017

Située en plein cœur de l’Arche de la Nature, cette nouvelle table sarthoise propose une carte avec des produits locaux et de saison.


En 2013, Sarthe Développement présentait un terrain proche de l’Abbaye de l’Épau à Arnaud Briant, un entrepreneur avec un projet de restaurant. 4 années plus tard, le Domaine de l’Épau voit le jour. Il s’étend sur un terrain de 3 ha à côté du parking le Verger en plein cœur de l’Arche de la Nature.

Au-delà du restaurant, le domaine comprend aussi une cafétéria à thème et un bar. 3 ambiances donc pour un seul lieu, avec comme points communs, un bâtiment tout en bois et verre, des espaces conviviaux, chics et détendus et une grande terrasse, là encore tout en bois, exposée plein sud.

Le restaurant bistronomique, baptisé Le Verger, pourra accueillir environ 80 personnes. « Dans ce restaurant nous souhaitons proposer des repas semi-gastronomiques. Des bons produits de saison bien travaillés et bien présentés mais avec un prix raisonnable » explique Elie Fouqueray, le tout nouveau responsable du restaurant. Pratiquement tous les produits proviennent du circuit court. Ainsi vous pourrez déguster des escargots du Maine, de la poule du Mans et des poissons de la Loire.
Du lundi au mercredi : 12h à 15h
Du jeudi au samedi : 12h à 15h et 19h à 22h.

Côté Pause Nature (la cafétéria) et bar, Arnaud Briant le propriétaire du domaine et concepteur du projet, souhaitait proposer de la qualité, là encore, en privilégiant les produits locaux : des salades, des sandwichs vegan ou non, du porc Cénoman, du fromage Refrain mais aussi des glaces artisanales ou des jus de fruits frais fait maison, raviront les familles, les sportifs de passage et les promeneurs souhaitant faire une halte. Pause Nature, déjà ouvert, peut accueillir environ 100 personnes.
Du lundi au mercredi : 10h à 19h.
Du jeudi au samedi : 10h à 22h.

Aujourd’hui, Le Domaine de l’Épau emploie entre 8 et 10 personnes. Mais le restaurant n’est qu’une partie d’un ensemble plus vaste. Arnaud Briant a déjà amorcé la deuxième phase du projet : la création d’hébergements. Une quinzaine d’hébergements écologiques, insolites ou tournant autour du bien-être devrait sortir de terre dans moins de 3 ans.